Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le groupe de travail de l'Organisation des Nations Unies (ONU) sur la détention arbitraire a rendu lundi ses conclusions au sujet de l'emprisonnement de l'homme d'affaires, Yves Michel Fotso. Et pour l'organisme onusien, «il ne s'agit pas d'un cas de détention arbitraire».

«Dans cette affaire, le groupe de travail n’était pas saisi du fond, de ce pour quoi monsieur Fotso était accusé, mais il s’agissait de questions de procédures qui auraient affecté le droit à un procès équitable de monsieur Fotso. Mais ces questions de procédures n’ont pas été concluantes pour dire que la détention avait été arbitraire et que les droits de monsieur Fotso ont été violés», a indiqué Roland Adjovi, l'un des experts du groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire, au micro de Radio France International.

«Vous avez dans l’affaire Fotso deux affaires: une affaire liée à l’avion présidentiel et une affaire liée à la compagnie aérienne camerounaise. Dans l’affaire relative à l’avion présidentiel, monsieur Mafara Yaya était aussi impliqué. Et monsieur Marafa Yaya avait saisi le groupe de travail et avait gagné. Monsieur Fotso présente un argument qui se fonde beaucoup sur cette décision-là. Le groupe de travail a indiqué que les deux affaires ne sont pas identiques à analyser les circonstances propres à monsieur Fotso. Pour dire que ces circonstances ne permettaient pas de conclure à une détention arbitraire. L’affaire est close à notre niveau», a poursuivi l’expert.  

Incarcéré depuis 2010, Yves Michel Fotso a été condamné en 2016 à la prison à vie. La justice lui reproche le détournement de Fonds publics lorsqu'il était à la tête de la Camair, l'ex-compagnie aérienne camerounaise.