Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La capitale régionale du Nord-Ouest les accueillera du 22 au 29 avril 2017, malgré le climat de forte tension qui règne dans la partie anglophone du pays.

C’est un véritable défi que s’apprêtent à relever le ministre de l’Enseignement Supérieur (MINESUP) et la Fédération Nationale des Sports Universitaires (FENASU). Car, 4 600 athlètes et encadreurs sont attendus au complexe sportif de l’Université de Bamenda, à l’occasion de la 20ème édition des jeux universitaires, du 22 au 29 avril 2017.

Le MINESUP et la FENASU, selon une source , rassurent que tout est fin prêt pour accueillir les 18 délégations des différentes institutions en compétition, dont 8 des universités d’Etat et 10 des Instituts Privés d’Enseignement Supérieur (IPES) en toute sécurité. Tout comme des agents de la sécurité, des hommes de médias, des spécialistes de l’animation évènementielle. Selon la FENASU, la principale innovation de l’édition de cette année est le Badminton qui sera en mode exhibition aux jeux universitaires de Bamenda.

 C’est l’occasion idoine de redonner vie à ce campus qui, à l’instar des autres infrastructures d’éducation, a souffert de la crise qui sévit dans les régions anglophones du pays depuis novembre 2016, marquée par le séchage des classes, du fait des mots d’ordre des «campus morts», lancés par certains manifestants qui réclament le fédéralisme ou la partition du pays.

D’après le MINESUP et la FENASU, la crise anglophone a est «une situation qui avait fait douter de l’organisation de cette édition des Jeux Universitaires, mais qui au final s’avère une opportunité exceptionnelle d’apaisement et de consolidation du vivre ensemble et du retour progressif à la normale dans les deux régions anglophones du pays»,

Partager cet article

Repost 0