Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En observant l'histoire du jeune Bello on se croirait dans un filme de 007 , mais helas que ce jeune n'a jamais obtenu un quelconque  role ce qui nous fait dire que ces personnes qui ont responsable de ses atrocité ne sont surement pas des etre humain comme vous et moi mais des inconscients voir des brebis galeuses qui doit répondre devant les tribunaux .

"Soupçonné de vol, Ibrahim Bello a été électrocuté par des policiers dans un commissariat à Ombessa, à une centaine de kilomètres de Yaoundé. Ses jambes et ses bras rognés sont en état de putréfaction suite aux violences subies dans ce poste de police. Abandonné dans un centre hospitalier de la localité, Ibrahim risque de perdre sa vie s’il n’est pas soigné".

Les images font le tour des réseaux sociaux depuis plus d’une semaine. Un jeune homme couché à même le sol, les deux jambes cramées et rongées à tel point que n’apparaissent plus que les os. Les doigts du bras gauche donnent l’impression d’avoir été rognés par une lèpre.

Ibrahim Belo, âgé de près d’une vingtaine d’année, est abandonné à lui-même dans un centre hospitalier d’Ombessa (à 110 km de Yaoundé), la main gauche et les pieds en état de putréfaction assez avancé. D’après un médecin en service dans cette institution hospitalière, si rien n’est fait pour lui amputer ces parties du corps, le jeune Ibrahim risque de mourir.

Ce dernier croyait pourtant se mettre en sécurité en se réfugiant dans la voiture d’un avocat début février dernier. Le jeune Ibrahim risquait de subir la justice populaire parce que soupçonné de vol. Mais l’homme en robe, se croyant lui aussi à la merci d’un présumé voleur, va à son tour crier « ô voleur ! ».

ibrahim

L’état actuel du jeune Ibrahim Bello

Police des polices

C’est alors que le jeune Ibrahim est arrêté par la police puis conduit au poste de police d’Ombessa. D’après des témoignages concordants, ses pieds seront ligotés puis électrocutés par des policiers. Quelques semaines plus tard, il est abandonné dans la rue à l’état où il se trouve actuellement.

Aux dernières nouvelles et après la saisine par les parents de la victime du délégué général à la sûreté nationale (patron de la police), le chef de poste de police d’Ombessa et les éléments de la police auteurs de ces atrocités ont été convoqué ce jeudi 23 mars 2017 à la Police des polices à Yaoundé

ceci sont les événements avant sont admission à l'hopital centrale pour bénéficier des meilleurs soin .