Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En avril 2016, une note de la Présidence de la République du Cameroun instruisait le Gouvernement à s’approprier les réseaux sociaux, tels que Facebook, Tweeter,instagram  et autres, afin d’être en avance sur la rumeur.

D’après Le Quotidien de l’Économie paru le 8 novembre 2016, les médias publics et privés ont servi au public une «abondante littérature» contre les «dérives» sur les réseaux sociaux. Pour le journal cette action menée le 1er novembre dernier avait pour seul objectif de dédouaner tant bien que mal le Gouvernement de sa peine dans la gestion communicationnelle, par exemple du déraillement du train 152 de Camrail, le 21 octobre 2016.

«Seulement, tout ce déploiement médiatique gouvernemental contre les réseaux sociaux est totalement à rebours du patron de tous les ministres et du Premier Ministre: Paul Biya, le Président de la République», révèle le journal. En effet, souligne le quotidien, dans une note signée en avril 2016, le Secrétaire Général de la Présidence de la République (SGPR) Ferdinand Ngoh Ngoh a, sur instruction du Président de la République, plutôt invité les membres du Gouvernement à s’approprier tous les supports médias afin d’être proactifs sur les réseaux sociaux.

«J’ai l’honneur de vous faire connaître que Monsieur le Président de la République demande au Premier Ministre, chef du Gouvernement de bien vouloir mettre en œuvre une stratégie de communication plus offensive». Le SGPR poursuit : «A cet égard et sans préjudice des mesures additionnelles qu’il plairait au Premier Ministre, chef du Gouvernement, de prescrire, les chefs de départements ministériels devront notamment: Informer l’opinion nationale de manière permanente, des réalisations des pouvoirs publics dans les secteurs respectifs de compétences; redynamiser l’action de leurs cellules de communication en vue de diffuser en temps réel auprès des médias, y compris les réseaux sociaux, l’information appropriée sur l’action du Gouvernement».