Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Ministère des Travaux Publics (MINTP) indique que le planning des travaux de construction du second pont sur le Wouri ne peut pas être clairement arrêté tant que ses emprises ne sont pas libérées. Si l’on en croit Le Quotidien de l’Economie (LQE) du mardi 13 septembre 2016, «la libération de ces emprises ne concerne que les expropriations et les démolitions, les déplacements des réseaux sont intégrés au planning des travaux proprement dits. Les problèmes de déviation des réseaux, quant à eux, trouvent progressivement des solutions grâce à la plateforme de concertation mise en œuvre par le maître d’ouvrage», peut-on lire. L’infrastructure est financée conjointement par l’Agence Française de Développement (AFD) et l’État du Cameroun à hauteur de 120 millions de FCFA. Pour le Ministère des Travaux Publics (MINTP), les travaux avancent de manière satisfaisante. Ce qui pourrait ralentir l’avancée des travaux, c’est la démolition des immeubles appartenant notamment à deux riverains. L’avancement physique global des travaux de construction du second pont sur le Wouri est estimé à 73%, pour une consommation des délais de 86% et d’avancement financier de 64% au terme du mois d’août 2016, selon le MINTP. Le Quotidien de l’Economie indique par ailleurs que les travaux de l’accès à Bonabéri sont rendus à 43% et ceux de l’accès à Deido 25%, et les travaux des aménagements complémentaires ont atteint un taux d’exécution de 29%. «Cependant, la consommation des délais est de 0% (en attente de la notification du démarrage de la phase réalisation) et l’avancement financier des travaux est de 19% (hormis l’avance de démarrage de 20%)», peut-on lire. Le Président de la République, Paul BIYA, en compagnie de Madame Chantal BIYA, a présidé le 14 novembre 2013, la cérémonie de pose de la première pierre du second pont sur le Wouri.