Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Président de la République a signé le mercredi 17 février 2016, des textes qui nomment les personnels officiers au Ministère de la défense. L’armée de terre, l’armée de l’air, l’armée marine, la gendarmerie, les attachés de défense et les conseillers militaires auprès des postes diplomatiques du Cameroun l’étranger sont les corps concernés par les décrets du Chef suprême des armées.

Selon le journal La Météo, parution du jeudi 18 février 2016, ces nominations, bien que répondant au souci de mettre en place un nouveau système avec de nouveaux hommes à la tête de plusieurs postes stratégiques, mettent à mal les réseaux de l’ancien ministre de la Défense (MINDEF), Edgar Alain Mebe Ngo’o. Le journal en veut pour preuve le cas du lieutenant-colonel Ghislain Mboutou Elle qui a perdu son poste de chef de secrétariat militaire adjoint.

A en croire le journal, cet officier supérieur, qui a longtemps servi à Douala, était l’homme par qui tout passait. «L’homme à tout faire. Et à trop faire. Le «disque dur» de M. Mebe Ngo’o. Même les généraux étaient obligés de lui faire allégeance pour accéder au Matricule 01 de l’armée. «Son supérieur hiérarchique, le capitaine de vaisseau Joseph Tchouatat, n’étant qu’un simple faire-valoir. C’était Mboutou le vrai patron de l’armée», souffle un habitué de la maison», lit-on dans les colonnes de La Météo.

De mauvaises langues affirment que Ghislain Mboutou Elle, en demi-dieu autoproclamé, faisait et défaisait les carrières selon son bon vouloir. À tour de bras, il distribuait les marchés de prestations de services à la coterie. Il était au cœur du système Mebe Ngo’o. Avec les derniers textes du chef de l’État, il quitte ce poste pour être envoyé comme attaché militaire auprès de l’ambassade du Cameroun au Maroc, loin du pays où il passait pour être un homme d’influence.

Parmi les autres nominations qui selon La Météo font jaser, l’on évoque la désignation, comme chef de la Sécurité militaire (SEMIL), du colonel Joël Emile Bamkoui, jusqu’ici chef de l’unité du commandement opérationnel au secrétariat d’État à la Défense (SED) en charge de la gendarmerie. Il remplace à ce poste quelqu’un qui était également très proche de l’ancien MINDEF, un des maillons forts du dernier carré de Mebe Ngo’o, susurre-t-on. Le colonel Melingui Nouma, quant à lui, jusqu’ici commandant du Quartier général, est nommé inspecteur général des armés en charge de la logistique. «Un changement à première vue anodin, mais qui au sein de l’armée est lourd d’enseignements»