Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis le jeudi 18 février 2016, des intervenants nationaux et internationaux débattent sur la recherche des voies et moyens permettant de doter le Cameroun d’une couverture médicale pour tous. La cérémonie s’est ouverte à l’Amphi 600 de l’Institut Universitaire Saint Jerome , par le Cardinal Christian Tumi, Archevêque de Douala. «Nous allons passer ici quelques jours de méditation sur la santé universelle. Sur la santé pour tous. La santé est un don de Dieu. La santé est d’abord une affaire d’individus. Il ne faut pas manger n’importe quoi. Il faut se discipliner. Les gens se tuent en buvant de l’alcool et creusent leurs tombes avec la nourriture. Il faut éviter de fumer et éviter l’alcool. Notre pays est riche en nourriture. Le problème c’est sa préparation», conseille-t-il.

D’après l’archevêque de Douala, une bonne santé est la conséquence d’une bonne hygiène de vie. «A un moment donné, il y avait un slogan «Santé pour tous» en l’an 2000; Je ne sais pas ce qui s’est passé. Il y a aujourd’hui le silence. Dans ce pays, les femmes meurent encore en donnant la vie. Faut-il être riche pour avoir une bonne santé? Je ne crois pas. Beaucoup de ceux qui sont riches meurent jeunes. On ne sera pas malade au ciel. (…). La pauvreté a-t-elle un lien avec les problèmes de santé? oui et non. Est ce que la santé est une affaire des riches? Non», a-t-il ajouté. D’après Le cardinal, les hôpitaux de l’église catholique sont ouverts à toutes les bourses, car les prix qui y sont appliqués sont à 50% moins cher que les hôpitaux publiques.

D’après le père Alain Michel Tang, «la santé est la plus grande bénédiction de l’homme». Cette rencontre est une «plateforme de réflexions. Je souhaite un bon travail et j’espère que les travaux produisent les résultats escomptés pour la santé des populations et la gloire de Dieu».