Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’explosion survenue jeudi 25 février dans une chambre au quartier Brazzaville à Douala a fait deux blessés, de source officiel.

eudi, aux environs de 13h 30, une détonation d’un engin explosif, s’est fait entendre au quartier Brazzaville (Douala 3ème), non loin du lieu-dit Carrefour Merlin. Selon des informations obtenues auprès du commissariat du 8e arrondissement, «les deux individus, les nommés Milla Sidi, vigile, et Yaya Bouba André, moto-taximan, étaient en possession d’une grenade à eux remise (pour des raisons non élucidées) par un militaire en service à Douala», rapporte Cameroon Tribune, le quotidien gouvernemental en kiosque vendredi 26 février 2016.

L’on en sait davantage sur cette explosion qui a créé la psychose chez les populations, du fait de la situation sécuritaire à l’Extrême-Nord du pays, du fait des attentats suicides perpétrés par les membres de la secte islamique Boko Haram. De source policière, c’était «une explosion assez sérieuse», le premier individu nommé avait «le crâne presque ouvert», et que le second a vu son poignet droit arraché, «ses doigts gisaient au sol», rapporte le journal.

Les deux victimes ont été conduites dans un premier temps à l’hôpital de Tergal, puis, par la suite, à l’hôpital de la Garnison militaire à Bonanjo. Une enquête a été ouverte afin d’en savoir davantage sur le militaire qui aurait laissé sa grenade entre des mains inexpertes et les raisons d’un tel acte.