Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après une demi-journée d’attente, les automobilistes et autres clients des stations services au Cameroun paient depuis hier après midi du 1er janvier 2016, le carburant à la pompe aux prix fixés le 31 décembre 2015 par le Gouvernement. 630 FCFA le litre de l’essence super, soit une baisse de 20 FCFA. Alors que, le litre du Gasoil est descendu à 575, soit une réduction de 25 FCFA. Paul Biya, le Chef de l’Etat a décidé de revoir à la baisse les prix du carburant à l’occasion de son message de fin d’année 2015 et du nouvel an 2016.

Cette initiative du président de la République suscite des réactions controversées. Ses partisans présentent cela comme un bon cadeau de Bonne année 2016 qui contribuera à alléger la souffrance des Camerounais. Par contre, une bonne partie de la population estime que les réductions effectuées par les pouvoirs publics sont insignifiantes. «Les clients nous demandent de baisser aussi les prix du taxi et du transport des marchandises. Ce qui n’est pas possible avec cette baisse de 20 FCFA seulement. L’Etat devrait au moins couper 100 FCFA sur le super. Parce que l’essence ne coûte plus cher sur le marché international. Regardez la Côte d’Ivoire, en moins de deux ans, ils ont baissé deux fois le prix du carburant. Là-bas, le litre du super est passé depuis hier à 600 FCA contre 665 FCFA il y a un an. Le Cameroun doit suivre cet exemple, surtout que nous produisons le carburant» a déclaré un chauffeur de taxi, abonné de la ligne Ecole publique de Deido – Bonamoussadi à Douala.

«La baisse des prix du carburant qui a été fortement théâtralisée (annonce du Président de la Republique et communiqué subit du Ministre du Commerce qui dit réagir rapidement aux instructions du PRC) reste insuffisante. Quel était l'objectif ? Faire un cadeau aux taximen? Le calcul est fait: chaque taxi qui consomme 40 litres par jour aura ​Economisé au terme d'une année 292 000 FCFA (sur l'essence) et 365 000 FCFA (sur le Diesel). Mais le problème c'est que derrière ce gain, il y aura un contre effet lié à la hausse des prix sur les autres produits, qui fera que ce gain ne représente rien. En plus, à 630 FCFA, le prix du carburant, contrairement à ce qu'à dit le Ministre du Commerce à la CRTV, reste plus élevé qu'au USA (pays où on ne subventionne pas le carburant à la pompe) où l'essence à la pompe coûte aujourd'hui l'équivalent moyen de 420 FCFA. Donc, les camerounais, habitants d’un pays pauvre très endetté, paient le carburant plus cher qu'aux États-Unis. La deuxième chose par rapport à cette baisse c'est que c'était prévisible. Dans la loi des finances de 2016, il a pris l'option validée par le parlement d'éliminer les taxes et droits de douanes liés à l'importation du pétrole destiné au raffinage. Rappelons que le gouvernement devait contenter trois choses: le FMI (qui suggère d'arrêter de subventionner l'essence), les dettes de la Sonara (100 milliards de FCFA) et la population. Donc, il avait le choix entre une baisse indirecte sur les dépenses de subvention ou directe sur le prix à la pompe. Mais, même à ce niveau là, la baisse reste faible et on aurait dû avoir une baisse de 100 FCFA au moins»

qui se frotte les mains dans tout sa ?

qui se frotte les mains dans tout sa ?