Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est la conséquence d’une plainte déposée par Abdouraman Hamadou Babba et consorts pour contester les conditions dans lesquelles les dernières élections ont été organisées du 28 aout au 28 septembre 2015 par le Comité de normalisation de la Fécafoot. Au terme de plusieurs audiences, les juges ont décidé d’annuler le processus électoral qui a porté Tombi A Roko à la présidence de la Fécafoot.

Abdouraman Hamadou

Photo: (c) Archives

En attendant la réaction de la Fifa, Radio Equinoxe émettant depuis Douala au Cameroun, a joint au téléphone, les principaux acteurs de cette affaire qui va marquer à jamais l’histoire du football camerounais. Toutes les parties s’accordent sur le fait que l’Exécutif actuel conduit par Tombi A Roko reste aux affaires tant que la Fécafoot n’a pas reçu notification de la sentence qui annule le processus électoral. C’est pour cette raison qu’Abdouraman Hamadou veut retourner dans les locaux du Cnosc pour mettre la pression sur les juges de la Cca afin que la notification de la sentence du 12 novembre 2015 parvienne au plus vite à la Fécafoot. «Compte tenu de l ‘importance de la chose, la Fédération doit être rapidement notifiée pour qu’on avance» indique Abdouraman qui pense que l’Exécutif que dirige actuellement Tombi A Roko doit céder la place à celui issu des élections de 2009.

Maitre Memong Philippe

Photo: (c) Archives

Faux et archi faux rétorque Maitre Memong Philippe, le conseil de la Fécafoot. «Le premier verdict rendu le 1er octobre 2015 annulait la première résolution de l’Assemblée générale de la Fécafoot qui adoptait les statuts, il y avait également une deuxième résolution qui adoptait le code électoral. Cette deuxième résolution n’a pas été annulée et ce code électoral dit que les organes restent en place. Donc, pour notre part, nous pensons que l’Exécutif étant parti de 2009 pour le Comité de normalisation et du Comité de normalisation au bureau en place aujourd’hui, ce bureau va donc rester en place jusqu’à une nouvelle élection le cas échéant» indique Maitre Memong qui promet de contre attaquer dès ce jour par devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), le verdict rendu hier par la CCA.

retour au point zero

retour au point zero

Partager cet article

Repost 0