Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le morceau «coller la petite» sorti de l’imagination de l’artiste camerounais Franko vient de se faire un nouvel ennemi. Et ce n’est pas n’importe qui. Il s’agit de Peter Essoka, le président intérimaire du Conseil National de la Communication (CNC) chargé de réguler le secteur de la communication au Cameroun. Il s’est exprimé dans une correspondance datée du 10 novembre 2015. La missive, adressée au président du Syndicat national des journalistes du Cameroun a pour objet «diffusion généralisée des clips et téléfilms présentant des images obscènes dans les médias audiovisuels». Le journaliste à la retraite y qualifie le titre de Franko comme une chanson «qui scande des propos déviants et contraires aux mœurs». Il poursuit son argumentaire en citant comme «parfaite illustration» de son propos l’extrait suivant: «coller la petite…coller les bêtises…même si c’est ta tante, ta cousine ou ta sœur».

Dans sa lettre à Denis Nkwebo, le patron du Cnc note qu’il est de plus en plus courant d’observer dans les médias audiovisuels accessibles au Cameroun, la diffusion d’images obscènes. Il cite les téléfilms, les vidéogrammes de chansons populaires et les émissions de téléréalité. Pour le vétéran du journalisme, tout cela entraîne la dépravation des mœurs en milieu jeune et «la banalisation du sexe dans notre société». Essoka en profite pour rappeler que le Cnc a organisé en septembre 2015 un séminaire ayant pour thème «la protection de l’enfance dans les médias». Il en profite pour énumérer la batterie de dispositions en rapport avec la protection des mineurs dans les médias.

Peter Essoka conclut sa lettre en attirant «dans un souci de concertation l’attention des responsables des syndicats et associations professionnelles des journalistes sur la nécessité de la prise en compte de la protection de l’enfance dans les médias» .

coller la petite il y a quoi d'obsene la

coller la petite il y a quoi d'obsene la

Partager cet article

Repost 0