Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contre toute attente, celui qu’on surnomme dans cette ville la terreur, a été limogé dans l’après midi de ce mardi 8 septembre 2015, par une décision de Martin Mbarga Nguele, le Délégué général à la Sûreté nationale. La décision qui ne donne pas les motifs de ce limogeage, précise simplement que le commissaire Pierre Tamo est envoyé en complément d’effectif à la délégation régionale de la sûreté nationale de l’Ouest.

Mais, de sources bien introduites dans les milieux de la police, Pierre Tamo paie cash les frais de ses écarts de comportement devenus légendaire dans la ville de Mbouda. La goute d’eau qui a fait déborder le vase, s’est produite le samedi 5 septembre dernier à la Maison du parti Rdpc de Mbouda. Sur cette place publique, le Super flic a brandi son arme en menaçant d’ouvrir le feu. Il manifestait par là, son mécontentement à l’égard des autorités et des élites du département des Bamboutos qui y tenaient une réunion à son insu. «Le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi (ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, ndlr) avait réuni autour de lui, les élites, les Maires et les chefs des 16 villages des Bamboutos, pour réfléchir autour d’un projet portant sur le développement sociaux économique du département des Bamoutos. Avant le début des travaux, les organisateurs ont lu le récépissé de déclaration de manifestation public délivré par l’autorité administrative. On a été surpris que peu après 15h, le Commissaire Tamo débarque et décide de barricader l’entrée de la maison du parti avec le véhicule pick up de la police. Il a ensuite sorti son arme en proférant des menaces parce que, dit-il, il n’a pas été informé de la tenue de cette réunion. Il a fallu l’intervention du commandant de la gendarmerie et des autorités administratives pour le ramener à la raison » témoigne un confrère qui a vécu la scène de bout en bout. A l’issue de la réunion, les élites des Bamboutos ont immédiatement saisi Martin Mbaga Nguele pour se plaindre du comportement du responsable de la sécurité publique à Mbouda. « Il a fait fort cette fois-ci en prenant tout un ministre de la république en otage. C’est le même commissaire qui avait refusé qu’on ne gare pas le nouveau bus de Bamboutos FC le club phare du département dans les locaux de son commissariat alors que ce véhicule était en insécurité ailleurs. C’est le même qui a gardé à vu pendant longtemps, la cousine du député Wa Mathurin pourtant cette dernière était innocente, c’est le même policier qui menace de tirer sur tout le monde à Mbouda quand il est de mauvaise humeur. Il abusait de son pouvoir et pendant ce temps, les cambriolages et les agressions sont devenues monnaie courante dans la ville de Mbouda » déplore une élite du département des Bamboutos.

Partager cet article

Repost 0